Blum

Léah, 27 ans est une jeune tatoueuse-tatouée marseillaise. Plus connue sous le pseudonyme de Blum, son corps affiche des tatouages géométriques aux motifs floraux. La jeune femme partage sa vie et son salon avec RemyB, (@remybtattoo) un tatoueur spécialisé dans le graphisme et l’ornemental. Les tatouages qu’elle arbore ont été majoritairement réalisés par Rémy et forment un ensemble harmonieux et symétrique. Rencontre avec Blum, une jeune femme qui affiche sa passion pour l’art à travers son corps.

Texte : ObeyingtheMoon- Photos : Rémy B

Article offert et publié dans le Tatouage Magazine 135

Blum est attirée par l’art depuis son enfance. C’est sûrement une passion qu’elle hérite de son père, artiste depuis toujours et coutelier d’art de profession. Elle ne s’intéresse pas au tatouage tout de suite, mais se rappelle le collège quand elle gribouillait les bras et les mains de ses copines : « Je n’ai pas fait du tatouage une passion quand j’étais plus jeune, c’est venu bien plus tard. Par contre, au collège et au lycée, je passais mon temps à dessiner sur les bras de mes amis plutôt que sur des cahiers, c’était peut-être un signe… »

Après des études de graphisme, Blum se lançe dans le métier de tatoueuse et encre son premier tatouage à 25 ans : « J’ai toujours été passionnée par l’art en général, j’ai ensuite fait la rencontre de Rémy qui a très vite accepté de faire mon apprentissage. C’est comme ça que tout a commencé, il y a un an et demi ». Plus jeune, elle suivait le phénomène du tatouage de loin, l’appréciant chez les autres sans en faire une passion. Avant de rencontrer Rémy, Blum n’avait que deux petits tatouages : un sur chaque main. Elle fait le premier à 21 ans : une petite hirondelle qui symbolise l’amour, la loyauté et la chance.

Le second suit quelques mois plus tard et illustre un couteau, en l’honneur de son père : « J’ai réalisé ces deux tatouages sur un coup de tête à chaque fois, l’un a été fait en soirée, l’autre au cours d’un voyage en Espagne. Très franchement, je ne pensais pas faire d’autres tatouages après ça. » À peine deux ans plus tard, le tatouage prend une toute autre dimension dans la vie de Blum. Depuis sa rencontre avec son compagnon, son corps se couvre d’encre petit à petit et ils imaginent ensemble un projet conséquent.

Photos par Rémy B

Un projet sans fin avec Rémy B

Sa rencontre avec Rémy sera le point de départ d’un projet colossal. Elle tombe très vite en admiration devant le travail de ce tatoueur : « Je suis très vite tombée amoureuse du travail de Rémy. Quand nous nous sommes rencontrés, il m’a montré le travail de plusieurs artistes et des photos de femmes tatouées de la tête au pied, ça a été une révélation. » Il joue habilement avec les lignes et les formes en imaginant des tatouages graphiques et ornementaux très détaillés.

L’idée d’une grande pièce commence à faire son chemin dans la tête de la jeune tatouée : « Je trouvais les femmes aux corps entièrement tatoués incroyables et je me suis dit : pourquoi pas moi ? ». Rémy propose alors le point de départ : « On a commencé par le chest, j’étais complexée par cette partie de mon anatomie. Le tatouage m’a aidé à accepter mon corps : avant nous n’étions pas très en phase lui et moi. Les créations de Rémy agissent sur moi comme une thérapie. ». C’est le début d’une longue histoire.

Au fil des mois, le projet prend de plus en plus d’ampleur : « Je n’avais pas prévu de me lancer dans un tatouage aussi conséquent mais les choses ont vite évolué » Rémy et Blum voient désormais la suite comme un puzzle : un assemblage de motifs qui évolue au fur et à mesure de leur relation. Le cou, les bras, le dos et le ventre ont embelli les premières étapes du projet. Blum laisse beaucoup de liberté à son tatoueur, c’est important pour elle que l’artiste puisse créer sans contrainte. Chaque nouvelle phase du projet se travaille de la même manière : Rémy photographie la prochaine partie du corps à sublimer et travaille un montage sur l’ordinateur. Quelques fois, ils opèrent de petites réadaptations selon les préférences de Blum.

Photos par Rémy B

Apprendre à s’apprécier à travers l’art

Tous les tatouages de Blum sont graphiques. La symétrie de ses pièces fait la cohérence de ces tatouages ornementaux que Blum arbore fièrement. Aujourd’hui le projet a bien évolué pour s’étendre sur tout le buste dans un mélange d’éléments floraux et géométriques, toujours rythmés par la symétrie. Blum a une vision très personnelle du tatouage, c’est l’opportunité de pouvoir décorer un corps que l’on nous impose dès la naissance.

Elle apprend à l’apprécier à travers l’art et fait de ses tatouages une force face au regard des autres : « Il y a encore des personnes pour qui ça fait mauvais genre. Mais dans l’ensemble c’est tout de même assez rare que je reçoive un commentaire négatif sur eux. » Blum n’a pas l’intention de se faire tatouer par quelqu’un d’autre pour l’instant. Elle souhaite uniquement continuer à faire vivre ce projet aux côtés de Rémy et à encrer petit à petit son corps dans la même cohérence. Ce n’est pas faute d’admirer le travail d’autres artistes, comme par exemple Gakkinx (@ gakkinx), Tritoan (tritoan_7th), Dr Woo (@dr_woo), Evakrbdk (@evakrbdk) et tant d’autres… Une chose est sûre, on attend avec impatience de voir la suite de cet incroyable projet !

Instagram : @blum.ttt

EN KIOSQUE !

Laisser un commentaire

Article ajouté au panier
0 items - 0,00